精油英文网站 Version du site en anglais ici : Cliquer sur le drapeau pour accéder au site en anglais




Comment,
avec les huiles essentielles,
vous pouvez soigner :

Abcès


Acidité gastrique
Acné
Acouphènes
Aérophagie
Agitation
Aigreurs d'estomac
Allergie cutanée
Ampoule
Anémie
Angine
Angoisse
Anxiété
Aphonie
Aphte
Arthrite
Arthrose
Asthénie
Ballonnements
Blessure
Bleu
Bouffées de chaleur
Bourdonnements d'oreille
Bronchite - Toux grasse
Brûlure
Brûlures d'estomac
Candidose-Candida albicans
Cellulite
Céphalées
Claquage musculaire
Colite spasmodique
Constipation
Contracture musculaire
Contusion-coup
Coup de soleil
Coupure
Courbatures
Crampe musculaire
Crampes d'estomac
Crevasse
Crise de foie
Cystite
Déchirure musculaire
Démangeaisons
Dépression-déprime
Dermatite
Diarrhée
Doigt coincé
Douleurs
Douleurs articulaires
Douleurs de règles
Douleurs lombaires
Ecchymose
Echarde
Eczéma
Engelures
Enrouement
Entorse
Enurésie
Epistaxis
Eraflure
Extinction de voix
Fatigue physique et mentale
Fièvre
Furoncle
Gastrite
Gastro-entérite
Gaz intestinaux
Gerçures
Gingivite
Haleine
Hématome
Hémorroïdes
Herpès labial-génital
Hoquet
Impétigo
Indigestion
Infection urinaire
Insomnie
Insuffisance veineuse
Jambes lourdes
Laryngite
Lombalgie
Lumbago
Mains gercées
Mal à l'estomac
Mal à la gorge
Mal à la tête
Mal au dos
Mal des transports
Mauvaise haleine
Migraine
Mycose cutanée
Nausées
Névralgie
Nez bouché
Nez qui coule
Œdème
Otite
Oxyures
Pharyngite
Phlébite
Pied d'athllète
Pipi au lit
Piqûres d'animaux
Plaie superficielle
Problèmes circulatoires
Problèmes de l'état général ou psychologiques
Problèmes de la bouche ou des dents
Problèmes de la femme ou de l'homme
Problèmes de la gorge, du nez ou des oreilles
Problèmes de la peau
Problèmes du dos, musculaires et articulaires
Problèmes du pied
Problèmes des bronches ou des poumons
Problèmes des enfants-adolescents
Problèmes digestifs
Problèmes liés aux transports
Problèmes traumatiques
Prurit
Reflux gastro-oesophagien
Règles douloureuses
Rétention d'eau
Rhinite allergique
Rhinopharyngite
Rhumatismes
Rhume
Rhume des foins
Saignement de nez
Sciatique
Sinusite
Spasmes digestifs
Spasmophilie
Stomatite
Stress
Tendinite-tennis elbow
Torticolis
Toux grasse
Toux sèche
Toux d'irritation
Trachéite
Trac
Troubles de la voix
Ulcère cutané
Ulcération
Urticaire
Varices
Vers intestinaux
Voix (troubles : aphonie, enrouement, pharyngite)
Vomissements
Zona



  Vous cherchez des solutions pour...





Douleurs
Problèmes circulatoires
Problèmes de l'état général ou psychologiques
Problèmes de la bouche ou des dents
Problèmes de la femme ou de l'homme
Problèmes de la gorge, du nez ou des oreilles
Problèmes de la peau
Problèmes du dos, musculaires et articulaires
Problèmes du pied
Problèmes des bronches ou des poumons
Problèmes des enfants-adolescents
Problèmes digestifs
Problèmes liés aux transports
Problèmes traumatiques



Bienvenue sur ce site où j'explique dans le détail comment utiliser les huiles essentielles.
Je suis préparateur en pharmacie et passionné d'aromathérapie.
Je me suis efforcé de décrire précisément les modes opératoires en essayant de ne pas laisser de zone d'ombre, en précisant à chaque fois quels sont les âges concernés, les posologies, les durées de traitement, les précautions à prendre (huile végétale ou non, sous ou sur la langue, par voie cutanée, combien de gouttes, pendant combien de temps, etc.) car il serait dommage de se priver des huiles essentielles par le manque d'une information.


Les plantes ne peuvent pas se déplacer. Pourtant, elles attirent les insectes nécessaires à leur pollinisation, elles ont survécu à travers les âges aux agressions, aux conditions du milieu. Elles se sont dotées des ressources nécessaires pour résister aux brûlures du soleil, aux morsures du froid ou d’animaux, aux plaies occasionnées par la tempête, les animaux, aux attaques de germes, parasites, champignons, à la toxicité d’éléments chimiques présents dans le sol, au stress.


Dans chaque plante, tout est présent pour permettre la survie, ou avoir une action ou bien son contraire, les variations de la composition chimique propre à chaque variété étant déterminées notamment par les conditions de vie.


Qu'est-ce que l'aromathérapie


L’aromathérapie, c’est le pari fou que les réponses qu’ont trouvées les plantes puissent être utilisées pour soigner les humains, en tirant les huiles essentielles des plantes.
Il faut souvent une grande quantité de plantes pour obtenir quelques gouttes d’huile essentielle.
Or, si ces quelques gouttes étaient suffisantes pour assurer la survie de toutes ces plantes, c’est que la concentration des huiles essentielles est très importante, ce qui nous amène, en aromathérapie, à n’utiliser qu’une partie de chaque plante, certaines autres se révélant trop toxiques à cette concentration.


Les huiles essentielles sont des substances actives et peuvent donc être dangereuses. Avant d'en utiliser une pour la première fois en suivant une "recette" d'utilisation, il est nécessaire de s'assurer qu'on n'est pas allergique à cette huile essentielle en faisant un essai en ramenant les doses à leur minimum (une goutte) et en suivant les consignes d'utilisation de la "recette". Si on n'a pas de réaction allergique, on peut alors suivre la "recette".

Seul un médecin peut faire un diagnostic médical. En cas de doute, de symptômes qui "traînent", de fièvre, d'altération de la respiration, de symptômes qui paraissent dépasser le cadre de l'automédication, on consultera. Et on appellera le 15 si on se sent en danger, s'il y a perte de connaissance, arrêt respiratoire, si on a mal dans la poitrine, si on a du mal à respirer, qu'on n'arrive plus à parler (même temporairement), qu'on n'arrive plus à bouger un membre ou le visage (même temporairement), qu'on n'arrive plus à uriner, qu'il y a délire, que brutalement on perd la vision, l'audition, que brutalement on a de gros vertiges, ou un mal de tête violent en coup de poignard, qu'on a une allergie avec gonflement du visage. On se limitera à utiliser les huiles essentielles pour soigner les petits "bobos" de la vie de tous les jours.



Que pouvez-vous soigner
avec cette huile essentielle ?


Huile essentielle d’arbre à thé (tea tree)
Huile essentielle de basilic exotique
Huile essentielle de bergamote
Huile essentielle de camomille romaine
Huile essentielle de cardamome
Huile essentielle de carotte
Huile essentielle de ciste ladanifère
Essence de citron jaune
Huile essentielle de coriandre
Huile essentielle de cyprès
Huile essentielle d’estragon
Huile essentielle d’eucalyptus citronné
Huile essentielle d’eucalyptus radié
Huile essentielle de gaulthérie
Huile essentielle de genièvre
Huile essentielle de Géranium rosat
Huile essentielle de gingembre
Huile essentielle de giroflier
Huile essentielle d’hélichryse italienne
Huile essentielle de laurier noble
Huile essentielle de lavande aspic
Huile essentielle de lavande officinale
Huile essentielle de lavandin abrial
Huile essentielle de lavandin super
Huile essentielle de lemon grass
Huile essentielle de lentisque pistachier
Huile essentielle de mandarine
Huile essentielle de marjolaine à coquilles
Huile essentielle de menthe poivrée
Huile essentielle de myrte rouge
Huile essentielle de niaouli
Huile essentielle d’origan compact
Huile essentielle de palmarosa
Essence de pamplemousse
Huile essentielle de patchouli
Huile essentielle de petit grain bigaradier
Huile essentielle de ravintsara
Huile essentielle de romarin à camphre
Huile essentielle de romarin à cinéole
Huile essentielle de santal
Huile essentielle de sauge sclarée
Huile essentielle de thym à linalol
Huile essentielle de thym à thujanol
Huile essentielle de thym à thymol

  Vous vous demandez...

Faut-il insister s'il n'y a pas d'amélioration ?
Que faire si une goutte d'huile essentielle tombe sur un œil ?
Combien de temps se conserve une huile essentielle ?
Que faut-il faire si un enfant avale de l'huile essentielle ?
J'ai versé une goutte d'huile essentielle de trop, est-ce que je garde ce que j'ai préparé ?
Puis-je utiliser une huile essentielle à n'importe quel âge ?
Peut-on cumuler les huiles essentielles ?
Quelle huile végétale puis-je utiliser ?
Pourquoi je ne trouve rien sur le diffuseur d'huile essentielle sur ce site ?

Si cette page vous plaît
merci de la recommander ici :








Actu
 aroma

J'ai le hoquet et je n'arrive pas à l'arrêter


Ce qui le provoque, c'est le diaphragme qui, de façon involontaire, se contracte brusquement lors de l'inspiration. A chaque contraction, la glotte se ferme brutalement, empêchant l'air de passer dans la trachée et faisant vibrer les cordes vocales, d'où le bruit du hoquet. 

On a tous des "recettes" pour arrêter le hoquet, qui fonctionnent plus ou moins bien : par exemple, se mettre debout avec les mains dans le dos et demander à quelqu'un de nous faire boire un verre d'eau, ou bien encore rapprocher ses omoplates en bombant la poitrine et en reculant les épaules le plus possible en arrière (manoeuvre de Van Wijlich)...





Si ces recettes sont inefficaces, on peut utiliser l'huile essentielle d’estragon :


L'huile essentielle d’estragon donne de bons résultats en cas de hoquet :


Pour un adulte :
  • On met deux gouttes d’huile essentielle d’estragon dans une cuiller à café. On met ensuite le contenu de la cuiller sous la langue et on essaie de ne pas avaler sa salive pendant deux minutes.
Pour un enfant de plus de 7 ans :
  • On met une goutte d’huile essentielle d’estragon dans une cuiller à café. On met ensuite le contenu de la cuiller sous la langue de l’enfant et on lui dit d’essayer de le garder ainsi sans avaler sa salive pendant 2 minutes.


Si le hoquet est trop fréquent, ou s'il dure depuis plus de 3 heures sans qu'on arrive à s'en débarrasser, il vaut mieux consulter un médecin. Pour lui, le hoquet peut constituer un "signe".


Actu aroma

Faire face à la gastro-entérite


Traditionnellement, en janvier, les cas de gastro-entérite se font plus nombreux. Et la gêne occasionnée est telle que certaines personnes redoutent réellement cette période d'après-fêtes.

Ce trouble digestif a une origine infectieuse. Si on se lave bien les mains avant de manger et qu'on évite de mettre ses doigts dans sa bouche sans avoir les mains propres, on échappera dans la majorité des cas à la gastro-entérite.

Les huiles essentielles sont très efficaces contre la gastro-entérite :

Pour un adulte : à faire 3 fois par jour pendant 3 jours :
  • On met deux gouttes d’huile essentielle d’origan compact dans une cuiller à café, et une goutte d’essence de citron jaune. On met ensuite le contenu de la cuiller sous la langue et on essaie de ne pas avaler sa salive pendant deux minutes.
Pour un enfant de plus de 12 ans : à faire 3 fois par jour pendant 3 jours :
  • On met un tout petit peu de miel sur le fond d’une cuiller à café (moins de la moitié d’une cuillerée à café). On met ensuite une goutte d’huile essentielle d’origan compact et une goutte d’essence de citron jaune sur le miel. On met ensuite le contenu de la cuiller sous la langue de l’enfant et on lui dit d’essayer de le garder ainsi sans avaler sa salive pendant 2 minutes.
Pour un enfant de plus de 7 ans : à faire 3 fois par jour pendant 3 jours :
  • On met un tout petit peu de miel sur le fond d’une cuiller à café (moins de la moitié d’une cuillerée à café). On met ensuite une goutte d’huile essentielle de lavande officinale et une goutte d’essence de citron jaune sur le miel. On met ensuite le contenu de la cuiller sous la langue de l’enfant et on lui dit d’essayer de le garder ainsi sans avaler sa salive pendant 2 minutes.

J'ai de la fièvre


Tout d'abord, concernant les bébés, les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées de plus de 65 ans, les personnes sous anticoagulants, sous cortisone depuis longtemps, ayant une maladie du sang, le sida, une anomalie des valves cardiaques, ayant eu une greffe, une crise de paludisme, une splénectomie, une chimiothérapie récente. Il est urgent de consulter le médecin généraliste de garde ou bien de faire le 15 selon les cas. Consulter si la fièvre s'accompagne de vomissements, diarrhée, douleurs abdominales, fort mal de tête, difficulté à respirer, troubles de la conscience, purpura, ou si on a la fièvre de retour d'un pays tropical (risque alors de paludisme). Consulter rapidement si, en plus d'une forte fièvre, on a du mal à supporter la lumière, on a des troubles de la parole ou de la marche, on a la nuque raide - chez un tout petit, ce sera plutôt un manque de tonus (risque alors de méningite).

ImageCas 1 : en plus d'une petite fièvre, j'ai le nez bouché et qui coule (je parle du nez), j'éternue, j'ai mal à la gorge. Je peux aussi avoir de la toux :

Je vais me soigner pour un rhume, une rhinopharyngite

ImageCas 2 : ma fièvre est survenue brutalement, j'ai également au moins 2 des symptômes suivants : mal à la tête, douleurs musculaires et articulaires, grande fatigue, rhume. Je peux tousser (toux sèche), je peux également avoir mal à la tête ou avoir le nez pris :
Je vais consulter un médecin car il se peut que j'aie la grippe.

ImageCas 3 : j'ai des frissons, mal à la gorge, cela m'a d'abord picoté dans la gorge, j'avais des difficultés à avaler, puis j'ai maintenant mal à chaque fois que j'avale. Je me sens mal ou j'ai mal à la tête :
Je vais me soigner pour une angine 

ImageCas 4 : en plus de ma fièvre, j'ai commencé à tousser d'une toux sèche et douloureuse, épuisante, qui me prend surtout la nuit en position allongée, qui s'aggrave si l'air est sec ou enfumé, puis c'est devenu une toux grasse, avec des crachats jaunes ou verts, puis blancs :
Je vais me soigner pour une trachéite 

ImageCas 5 : en plus, j'ai mal à la gorge en avalant, j'ai un écoulement permanent, parfois purulent, dans le fond de la gorge, je tousse :
Je vais me soigner pour une pharyngite

ImageCas 6 : en plus, j'ai la voix modifiée ou bien éteinte, j'ai un enrouement qui ne passe pas, mon nez coule, je tousse, j'ai soif, j'ai mal à la gorge avec du mal à avaler ma salive :
Je vais me soigner pour une laryngite
Si les lèvres deviennent bleues, le visage pâle et en sueur (manque d'air) : j'appelle le 15

ImageCas 7 : en plus, j'ai le nez bouché,quand je mouche c'est épais, clair ou bien jaune ou verdâtre, j'ai mal à la tête au-dessus des sourcils, des dents de la mâchoire supérieure, derrière les yeux et autour des yeux, j'ai une impression de tension à ces endroits du visage, et tout s'accentue quand je penche la tête en avant :
Je vais me soigner pour une sinusite

Je tousse


Si cela traîne depuis 3 semaines, ou si ça siffle quand je respire, ou s'il apparaît un essoufflement, s'il y a du sang dans mes crachats, si j'ai une baisse de la vigilance, il faut que je consulte un médecin. Si ma toux (forte) débute brutalement alors que tout allait bien ou alors que je viens d'avoir un rhume, et que j'ai en quelques heures 40° de température, un point de côté qui fait très mal, que ma respiration s'accélère, j'appelle le 15 (risque de pneumonie).

ImageCas 1 : j'ai commencé à tousser d'une toux sèche et douloureuse, puis c'est devenu une toux grasse. J'ai mal à la gorge, de la fièvre, une gêne respiratoire, le nez bouché. Je peux avoir des courbatures et avoir mal à la tête :

Je vais me soigner pour une bronchite - toux grasse

ImageCas 2: j'ai le nez bouché et qui coule (je parle du nez), j'éternue, j'ai mal à la gorge. Je peux aussi avoir une petite fièvre :
 
Je vais me soigner pour un rhume, une rhinopharyngite

ImageCas 3 : ma toux est sèche, j'ai de la fièvre (de survenue brutale) et au moins 2 des symptômes suivants : mal à la tête, douleurs musculaires et articulaires, grande fatigue, rhume. Je peux avoir le nez pris, je peux également avoir mal à la tête :

Je vais consulter un médecin car il se peut que j'aie la grippe.

ImageCas 4 : j'ai commencé à tousser d'une toux sèche et douloureuse, épuisante, qui me prend surtout la nuit en position allongée, qui s'aggrave si l'air est sec ou enfumé, puis c'est devenu une toux grasse, avec des crachats jaunes ou verts, puis blancs. Je peux avoir de la fièvre :

Je vais me soigner pour une trachéite 

ImageCas 5 : en plus, j'ai mal à la gorge en avalant, j'ai un écoulement permanent, parfois purulent, dans le fond de la gorge, j'ai de la fièvre :

Je vais me soigner pour une pharyngite

ImageCas 6 : j'ai la voix modifiée ou bien éteinte, j'ai un enrouement qui ne passe pas, mon nez coule, j'ai de la fièvre, j'ai soif, j'ai mal à la gorge avec du mal à avaler ma salive :

Je vais me soigner pour une laryngite 
Si les lèvres deviennent bleues, le visage pâle et en sueur (manque d'air) : j'appelle le 15

J'ai le nez bouché


ImageCas 1 : en plus d'être bouché, mon nez coule (je parle du nez), j'ai mal à la gorge, j'éternue, je peux aussi avoir de la toux, même une petite fièvre :
Je vais me soigner pour un rhume, une rhinopharyngite

ImageCas 2 : en plus d'être bouché, mon nez me démange, il coule clair, c'est abondant et fluide, j'éternue par salves, les yeux et la gorge me piquent :
 
Je vais me soigner pour une rhinite allergique

ImageCas 3 : j'ai de la fièvre (de survenue brutale) et au moins 2 des symptômes suivants : mal à la tête, douleurs musculaires et articulaires, grande fatigue, rhume. Je peux tousser (toux sèche), je peux également avoir mal à la tête :

Je vais consulter un médecin car il se peut que j'aie la grippe.

ImageCas 4 : quand je mouche, c'est épais, clair ou bien jaune ou verdâtre, j'ai mal au-dessus des sourcils, des dents de la mâchoire supérieure, derrière les yeux et autour des yeux, j'ai une impression de tension à ces endroits du visage, et tout s'accentue quand je penche la tête en avant, je peux avoir de la fièvre :

Je vais me soigner pour une sinusite

J'ai mal à la tête


ImageCas 1 : cela m'a d'abord picoté dans la gorge, j'avais des difficultés à avaler, puis j'ai maintenant mal à chaque foix que j'avale. Je me sens mal ou j'ai de la fièvre (frissons) :
Je vais me soigner pour une angine 

ImageCas 2 : j'ai de la fièvre (de survenue brutale) et au moins 2 des symptômes suivants : mal à la tête, douleurs musculaires et articulaires, grande fatigue, rhume. Je peux tousser (toux sèche), je peux également avoir le nez pris :

Je vais consulter un médecin car il se peut que j'aie la grippe.

ImageCas 3 : j'ai le nez bouché, quand je mouche, c'est épais, clair ou bien jaune ou verdâtre, j'ai mal au-dessus des sourcils, des dents de la mâchoire supérieure, derrière les yeux et autour des yeux, j'ai une impression de tension à ces endroits du visage, et tout s'accentue quand je penche la tête en avant, je peux avoir de la fièvre :
 
Je vais me soigner pour une sinusite


J'ai la voix rauque


ImageJ'ai la voix modifiée ou bien éteinte, j'ai un enrouement qui ne passe pas, mon nez coule, j'ai de la fièvre et je tousse, j'ai soif, j'ai mal à la gorge avec du mal à avaler ma salive :
Je vais me soigner pour une laryngite 
Si les lèvres deviennent bleues, le visage pâle et en sueur (manque d'air) : j'appelle le 15

J'ai mal à la gorge


Un mal de gorge est un symptôme très fréquent dans les affection ORL et une observation attentive de soi pourra permettre d'orienter vers les bonnes huiles essentielles à utiliser.

ImageCas 1 : cela m'a d'abord picoté dans la gorge, j'avais des difficultés à avaler, puis j'ai maintenant mal à chaque fois que j'avale. Je me sens mal ou j'ai de la fièvre (j'ai des frissons) ou j'ai mal à la tête : Je vais me soigner pour une angine 

ImageCas 2 : j'ai le nez bouché et qui coule (je parle du nez), j'éternue. Je peux aussi avoir de la toux, même une petite fièvre :
Je vais me soigner pour un rhume, une rhinopharyngite
Si je mouche jaune ou verdâtre, cela ne veut pas dire forcément qu'il y a une surinfection bactérienne.

ImageCas 3 : j'ai commencé à tousser d'une toux sèche et douloureuse, puis c'est devenu une toux grasse. J'ai de la fièvre, une gêne respiratoire, le nez bouché. Je peux avoir des courbatures et avoir mal à la tête :
Je vais me soigner pour une bronchite - toux grasse

ImageCas 4 : j'ai de la fièvre (de survenue brutale) et au moins 2 des symptômes suivants : mal à la tête, douleurs musculaires et articulaires, grande fatigue, rhume. Je peux avoir le nez pris, je peux également tousser (toux sèche) :
Je vais consulter un médecin car il se peut que j'aie la grippe.

ImageCas 5: j'ai mal à la gorge en avalant, j'ai un écoulement permanent, parfois purulent, dans le fond de la gorge, j'ai de la fièvre, je tousse :
Je vais me soigner pour une pharyngite

ImageCas 6 : j'ai mal à la gorge en avalant ma salive, j'ai la voix rauque, modifiée ou bien éteinte, j'ai un enrouement qui ne passe pas, mon nez coule, j'ai de la fièvre et je tousse, j'ai soif :
Je vais me soigner pour une laryngite
Si les lèvres deviennent bleues, le visage pâle et en sueur (manque d'air) : j'appelle le 15

Actu aroma

Une fatigue qui s'installe après les vacances


Après les vacances, notre corps et notre esprit ont besoin de peu à peu refaire des réserves alors qu'on leur demande, avec le travail, des performances et des efforts fournis sous un stress plus ou moins présent. Dans les premières semaines de reprise du travail, on fait tourner à nouveau son organisme à plein régime, d'où une fatigue physique et intellectuelle qu'on a du mal quelquefois à s'expliquer et à accepter.

Physiquement, on est fatigué, on manque de sommeil, quelquefois des insomnies s'installent... Souvent, dans la journée, la somnolence nous guette, on a du mal à se motiver pour travailler, à réagir à certaines situations.

Les huiles essentielles à utiliser :

Pour un adulte : à faire 3 fois par jour pendant 3 semaines :

Pour un enfant de plus de 7 ans : à faire 3 fois par jour pendant 3 semaines :
  • On met un tout petit peu de miel sur le fond d’une cuiller à café (moins de la moitié d’une cuillerée à café). On met ensuite une goutte d’huile essentielle de cyprès sur le miel. On met ensuite le contenu de la cuiller sous la langue de l’enfant et on lui dit d’essayer de le garder ainsi sans avaler sa salive pendant 2 minutes.

Actu aroma

Repas de fêtes en vue


Avec Noël et la fin d'année, en ces périodes festives, on est amené à réveillonner avec un repas plus conséquent que ce qu'on mange habituellement le soir et, souvent, on refait un bon repas le lendemain... 

Et cette abondance alimentaire se concentre sur une période très limitée. Bien souvent, les aliments sont plus riches qu'à l'accoutumée et plus difficilement digérables, le foie se retrouve avec un travail énorme à faire en peu de temps pour évacuer les déchets et déjà il arrive de nouveaux aliments... On n'a dans ces moments-là aucune pitié pour lui !


Si on a l'impression qu'on vient de sortir de table plusieurs heures après le repas, c'est que notre digestion va être difficile... on peut se faire aider par les huiles essentielles !

Les huiles essentielles à utiliser :

Pour un adulte : à faire 3 fois par jour pendant 2 jours : 
  • Après le repas : on met deux gouttes d’huile essentielle d’estragon dans une cuiller à café. On met ensuite le contenu de la cuiller sous la langue et on essaie de ne pas avaler sa salive pendant deux minutes.
  • Ou bien : après le repas, on met un tout petit peu de miel sur le fond d’une cuiller à café (moins de la moitié d’une cuillerée à café). On met ensuite deux gouttes d’huile essentielle de camomille romaine sur le miel. On met ensuite le contenu de la cuiller sous la langue et on essaie de le garder ainsi deux minutes. Cela fait saliver un peu. On essaie de ne pas avaler sa salive pendant deux minutes. A la place du miel, on peut utiliser un comprimé neutre (ou de la mie de pain) : on met deux gouttes d’huile essentielle de camomille romaine sur un comprimé neutre (ou de la mie de pain) qu’on laisse fondre (ou se désagréger) dans la bouche.

Pour un enfant de plus de 7 ans : à faire 3 fois par jour pendant 2 jours :
  • On met un tout petit peu de miel sur le fond d’une cuiller à café (moins de la moitié d’une cuillerée à café). On met ensuite une goutte d’huile essentielle d’estragon sur le miel. On met ensuite le contenu de la cuiller sous la langue de l’enfant et on lui dit d’essayer de le garder ainsi sans avaler sa salive pendant 2 minutes.
  • Ou bien : on met un tout petit peu de miel sur le fond d’une cuiller à café (moins de la moitié d’une cuillerée à café). On met ensuite une goutte d’huile essentielle de camomille romaine sur le miel. On met ensuite le contenu de la cuiller sous la langue de l’enfant et on lui dit d’essayer de le garder ainsi sans avaler sa salive pendant 2 minutes.

Quelques conseils

- Ces repas de fêtes sont l'occasion de manger des choses qu'on n'a pas l'habitude de manger : faites-le, mais modérément... Vous apprécierez plus votre repas si vous vous limitez en aliments riches et en quantités, car si vous livrez à votre système digestif une alimentation qui ne lui convient pas, il vous le fera savoir !

- Si vous avez le ventre comprimé dans un vêtement trop serré, n'hésitez pas à ouvrir un bouton pour libérer de l'espace.

- Mâchez bien les aliments et ne les avalez que quand ils sont en petits morceaux, votre estomac vous dira merci...

Actu aroma


Que mettre sur un bleu ?


En cette période de rentrée scolaire, vous allez pouvoir reprendre vos activités sportives en club...

Remettez-vous au sport progressivement si vous avez eu une longue interruption.
Les occasions pour vous faire des bleus ne vont pas manquer, sachez que les huiles essentielles peuvent vous aider.

Les huiles essentielles à utiliser en cas de bleu :

Le bleu, qui passe par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, résulte d'une poche de sang qui se forme sous la peau à l'endroit du choc.
Un bon réflexe est de mettre des glaçons dans un sac en plastique, de le fermer et de le mettre dans un gant de toilette qu'on posera sur le bleu. On le gardera ainsi quelques minutes.
Ensuite, pensez à l'huile essentielle d'hélichryse italienne (immortelle), qui est l'anti-bleu par excellence. Comment procéder ? C'est simple :



Si l’hématome n’est pas écorché :

Pour un adulte : à faire 5 fois par jour pendant 3 jours, puis 3 fois par jour pendant 7 jours :
  • On met deux gouttes d’huile essentielle d’hélichryse italienne sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec, sur l’hématome. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On se lave ensuite les mains.

Pour un enfant de plus de 7 ans : à faire 5 fois par jour pendant 3 jours, puis 3 fois par jour pendant 7 jours :
  • On met une goutte d’huile essentielle d’hélichryse italienne sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur la goutte pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec, sur l’hématome. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On se lave ensuite les mains. L’enfant ne doit pas y toucher pour ne pas risquer de se mettre ensuite de l’huile essentielle sur les yeux.
Si l’hématome est écorché :

Pour un adulte : à faire 5 fois par jour pendant 3 jours, puis 3 fois par jour pendant 7 jours :
  • Sur une soucoupe, on met deux gouttes d’huile essentielle d’hélichryse italienne, une goutte d’huile essentielle de lavande officinale et, par-dessus, 2 gouttes d’huile végétale. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau au niveau de l’hématome écorché. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On se lave ensuite les mains.
Pour un enfant de plus de 7 ans : à faire 5 fois par jour pendant 3 jours, puis 3 fois par jour pendant 7 jours :
  • Sur une soucoupe, on met une goutte d’huile essentielle d’hélichryse italienne, une goutte d’huile essentielle de lavande officinale et, par-dessus, 2 gouttes d’huile végétale. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau de l’enfant au niveau de l’hématome écorché. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On se lave ensuite les mains. L’enfant ne doit pas y toucher pour ne pas risquer de se mettre ensuite de l’huile essentielle sur les yeux.

Actu aroma

Problème de mycose sur le gland


On peut traiter une mycose sur le gland avec les huiles essentielles, qui donnent de très bons résultats.

Certaines huiles essentielles sont très efficaces contre Candida albicans. Le gland étant une muqueuse très sensible, il faut prendre des précautions.


Les huiles essentielles contre les mycoses sur le gland :

On a le choix entre l'huile essentielle de laurier noble et l'huile essentielle de palmarosa. L'huile essentielle de palmarosa est à utiliser si l'huile essentielle de laurier noble n'a pas éradiqué la mycose. Mais il faut savoir que l'huile essentielle de palmarosa sur le gland entraîne une sensation de chaleur qui peut, chez certaines personnes, être une sensation de brûlure (qu'on atténue et qu'on supprime même en diluant avec suffisamment d'huile végétale). Voici comment procéder :

----------------------------------------------------
Pour l'huile essentielle de laurier noble :

La première fois : il faut voir si on n'est pas allergique à l'huile essentielle de laurier noblePour cela, on met une goutte d’huile essentielle de laurier noble sur une petite soucoupe, puis une goutte d’huile végétale par-dessus. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec, sur le pli du coude. 
Si aucune réaction cutanée au pli du coude n'intervient dans le quart d'heure qui suit, on peut pratiquer ainsi :

  • Pour un adulte : à faire 3 fois par jour pendant 10 jours :
On met deux gouttes d’huile essentielle de laurier noble sur une petite soucoupe, puis trois gouttes d’huile végétale par-dessus. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec, sur la mycose. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On essaie de couvrir toute la surface du gland, sinon, la moindre surface non traitée verra la mycose revenir après le traitement. On se lave ensuite les mains.

  • Pour un enfant de plus de 12 ans : à faire 3 fois par jour pendant 10 jours :
On met une goutte d’huile essentielle de laurier noble sur une petite soucoupe, puis 3 gouttes d'huile végétale par-dessus. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec, sur la mycose. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On essaie de couvrir toute la surface du gland, sinon, la moindre surface non traitée verra la mycose revenir après le traitement. On se lave ensuite les mains.

  • Pour un enfant de plus de 7 ans : à faire 2 fois par jour pendant 10 jours :

On met une goutte d’huile essentielle de laurier noble sur une petite soucoupe, puis trois gouttes d’huile végétale par-dessus. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec, sur la mycose. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On essaie de couvrir toute la surface du gland, sinon, la moindre surface non traitée verra la mycose revenir après le traitement. On se lave ensuite les mains.


------------------------------------------------
Pour l'huile essentielle de palmarosa :
La première fois : il faut voir si on n'est pas allergique à l'huile essentielle de palmarosa. Pour cela, on met une goutte d’huile essentielle de palmarosa sur une petite soucoupe, puis une goutte d’huile végétale par-dessus. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec, sur le pli du coude. Si aucune réaction cutanée au pli du coude n'intervient dans le quart d'heure qui suit, on peut pratiquer ainsi :
  • Pour un adulte : à faire 3 fois par jour pendant 10 jours :
On met deux gouttes d’huile essentielle de palmarosa sur une petite soucoupe, puis cinq gouttes d’huile végétale par-dessus. Les 5 gouttes d'huile végétale permettront de diluer suffisamment l'huile essentielle de palmarosa pour éviter la sensation de chaleur ou de brûlure. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec, sur la mycose. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On essaie de couvrir toute la surface du gland, sinon, la moindre surface non traitée verra la mycose revenir après le traitement. On se lave ensuite les mains.



  • Pour un enfant de plus de 12 ans : à faire 3 fois par jour pendant 10 jours :
On met une goutte d’huile essentielle de palmarosa sur une petite soucoupe, puis cinq gouttes d’huile végétale par-dessus. Les 5 gouttes d'huile végétale permettront de diluer suffisamment l'huile essentielle de palmarosa pour éviter la sensation de chaleur ou de brûlure. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec, sur la mycose. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On essaie de couvrir toute la surface du gland, sinon, la moindre surface non traitée verra la mycose revenir après le traitement. On se lave ensuite les mains.

  • Pour un enfant de moins de 12 ans : ne pas utiliser l'huile essentielle de palmarosa sur le gland.


Actu aroma


Attention moustiques !


Les moustiques femelles, après accouplement, partent à la recherche de sang qui servira, deux jours après la piqûre, à nourrir les oeufs qu'ils déposeront  à la surface d'une eau stagnante. Et chaque moustique femelle fait ce cycle accouplement-piqûre-ponte environ deux fois par semaine !

Pour empêcher que le sang ne coagule dans sa trompe lorsqu'il nous pique, le moustique nous injecte une sorte de salive anti-coagulante. Et c'est cette substance qui nous est étrangère qui entraîne une réaction de défense de notre organisme : on libère de l'histamine qui est à l'origine des boutons, rougeurs et démangeaisons.

Les huiles essentielles à la rescousse :

Les huiles essentielles seront d'un précieux secours pour soulager les démangeaisons de piqûres de moustique :

Pour un adulte : à faire immédiatement, puis une minute après, puis encore une minute après, puis tous les quarts d’heure pendant 2 heures, puis 4 fois par jour :
  • On met deux gouttes d’huile essentielle de lavande aspic sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec, sur les piqûres. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On se lave ensuite les mains.
Pour un enfant de plus de 7 ans : à faire immédiatement, puis tous les quarts d’heure pendant une heure, puis 4 fois par jour :
  • On met une goutte d’huile essentielle de lavande aspic sur une petite soucoupe, puis une goutte d’huile végétale par-dessus. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec, sur les piqûres. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On se lave ensuite les mains. L’enfant ne doit pas toucher la zone d’application pour ne pas risquer de se mettre ensuite de l’huile essentielle sur les yeux.

Actu aroma


Juin et le stress des examens


Voici venu le mois de juin et, avec lui pour certains, le temps des examens : l’angoisse de la page blanche, la boule au ventre à l’idée de prendre la parole devant un jury…

Ce qui est difficile quand on passe un examen, c’est qu’on sait qu'on va être jugé, et si c’est lors d’un oral, on a quelquefois peur de perdre ses moyens. Le stress varie selon l’importance qu’on va donner à l'épreuve, et selon notre vision de nos capacités à y faire face.

Bien gérer son stress

Comment faire pour que le stress (qui est nécessaire pour se dépasser) ne nous paralyse pas mais au contraire nous rende plus efficace ?

- Déjà en ne se fixant pas la réussite à l'examen comme une nécessité vitale (il faut relativiser), mais plutôt comme une situation qui sera mieux pour nous.
- Ensuite, en essayant d'arriver à l'examen dans sa meilleure forme physique : avoir un sommeil de bonne qualité, suffisant (la fatigue accentuerait le stress) ; avoir une bonne hygiène de vie (faire un peu de sport aidera à libérer les tensions, avoir une alimentation équilibrée, ne pas abuser de l'alcool, du tabac, des excitants), respirer calmement par le ventre (sans faire bouger la cage thoracique). Si le coeur se met à battre très rapidement, c'est pour nous aider à nous mobiliser, on doit l'accepter : c'est signe qu'on est prêt !
- Mais aussi ne pas focaliser sur l'examen ou les révisions (c'est valable également pour les parents qui ne doivent pas mettre une pression difficile à vivre) : il faut s'offrir des moments de détente, de rire, s'aérer, conserver une vie sociale.

L’aromathérapie pour aider

Certaines huiles essentielles permettent de lutter efficacement contre le stress :

Pour un adulte : à faire 3 fois par jour pendant un mois :

  • On met deux gouttes d’huile essentielle de marjolaine à coquilles sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec, sur la face interne des poignets. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. Respirer ensuite profondément deux ou trois fois de suite. On se lave ensuite les mains.
  • Si on n’a pas d’huile essentielle de marjolaine à coquilles, on met deux gouttes d’huile essentielle de camomille romaine sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec, sur la face interne des poignets. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On respire ensuite profondément deux ou trois fois de suite la zone d'application. On se lave ensuite les mains.
Pour un enfant de plus de 7 ans : à faire 3 fois par jour pendant un mois :

  • On met une goutte d’huile essentielle de marjolaine à coquilles sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur la goutte pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec, sur la face interne des poignets. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On demande ensuite à l’enfant de respirer profondément deux ou trois fois de suite la zone d'application. On se lave ensuite les mains. L’enfant ne doit pas y toucher pour ne pas risquer de se mettre ensuite de l’huile essentielle sur les yeux.
  • Si on n’a pas d’huile essentielle de marjolaine à coquilles, on met une goutte d’huile essentielle de camomille romaine sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur la goutte pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec, sur la face interne des poignets. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On demande ensuite à l’enfant de respirer profondément deux ou trois fois de suite la zone d'application. On se lave ensuite les mains. L’enfant ne doit pas y toucher pour ne pas risquer de se mettre ensuite de l’huile essentielle sur les yeux.

Actu aroma

En mai, c'est décidé... je marche !


Les beaux jours arrivent et vous avez envie d'en profiter...

 La marche est une activité qui se révélera bénéfique à bon nombre d'entre nous. Néanmoins, certains petits bobos sont susceptibles de gâcher notre plaisir : les crampes, les ampoules, les courbatures…


Les crampes

Pendant l’effort, la contraction de vos muscles vous fait mal tout d’un coup, suite à la chaleur, à la déshydratation due à la transpiration… Etirez alors le muscle douloureux. Si c’est une crampe à un mollet, asseyez-vous, et d’une main tirez de façon progressive vos orteils et votre pied vers vous pour étirer le muscle de votre mollet. Accordez-vous une pause suffisante avant de repartir..

Conseils


Hydratez-vous un peu avant votre marche ou votre randonnée. Hydratez-vous également pendant l’effort, par petites quantités et régulièrement.
De retour chez vous, n’hésitez pas à utiliser les huiles essentielles :       

Pour un adulte : à faire 3 fois par jour pendant 3 jours :

Pour un enfant de plus de 12 ans : à faire 3 fois par jour pendant 3 jours :

  • On met une goutte d’huile essentielle de gaulthérie sur une petite soucoupe, puis une goutte d’huile végétale par-dessus. On pose le bout des doigts d’une main propre (sauf le pouce) pour en prélever une petite quantité et on masse doucement la peau, sur la zone douloureuse. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On se lave ensuite les mains. L’enfant ne doit pas toucher la zone d’application pour ne pas risquer de se mettre ensuite de l’huile essentielle sur les yeux.

  • Encore mieux : à faire 3 fois par jour pendant 3 jours : On met une goutte d’huile essentielle d’estragon (ou bien huile essentielle de basilic exotique) sur une soucoupe, une goutte d’huile essentielle de gaulthérie, une goutte d’huile essentielle de lavandin super (ou bien huile essentielle de lavande officinale) et, si possible (ce serait mieux) une goutte d’huile essentielle de romarin à camphre, puis 10 gouttes d’huile végétale par-dessus. On pose le bout des doigts d’une main propre (sauf le pouce) pour en prélever une petite quantité et on masse doucement la peau de l’enfant sur la zone douloureuse. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On se lave ensuite les mains.
Pour un enfant de plus de 7 ans : à faire 3 fois par jour pendant 3 jours :

  • On met une goutte d’huile essentielle de gaulthérie sur une petite soucoupe, puis une goutte d’huile végétale par-dessus. On pose le bout des doigts d’une main propre (sauf le pouce) pour en prélever une petite quantité et on masse doucement la peau, sur la zone douloureuse. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On se lave ensuite les mains. L’enfant ne doit pas toucher la zone d’application pour ne pas risquer de se mettre ensuite de l’huile essentielle sur les yeux.
  • Encore mieux : à faire 3 fois par jour pendant 3 jours : On met une goutte d’huile essentielle d’estragon (ou bien huile essentielle de basilic exotique) sur une soucoupe, une goutte d’huile essentielle de gaulthérie, une goutte d’huile essentielle de lavandin super (ou bien huile essentielle de lavande officinale) , puis 10 gouttes d’huile végétale par-dessus. On pose le bout des doigts d’une main propre (sauf le pouce) pour en prélever une petite quantité et on masse doucement la peau de l’enfant sur la zone douloureuse. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On se lave ensuite les mains. L’enfant ne doit pas toucher la zone d’application pour ne pas risquer de se mettre ensuite de l’huile essentielle sur les yeux.
Les ampoules aux pieds

Elles apparaissent à la suite du frottement répété de vos chaussures sur vos pieds et forment des petites cloques remplies de liquide. Ne cherchez pas à les percer : ce serait alors une porte ouverte pour une infection.
Si vous ressentez une douleur comme une brûlure à un pied et que vous pensez que vous allez avoir une ampoule, pensez à vérifier qu’à cet endroit votre chaussette ne fait pas un pli, et mettez un pansement en prévention (un pansement hydrocolloïde serait adapté).



Conseils


- Portez pour votre promenade des chaussures de bonne qualité auxquelles vos pieds sont habitués.
- Mettez des pansements en prévention aux endroits de votre pied qui risquent de frotter : ceux qui ont tendance pour vous aux rougeurs et qui risquent de gâcher votre plaisir.
- Portez des chaussettes de bonne qualité (optez pour des chaussettes avec talon préformé).

- Si la cloque s’est percée (ne cherchez pas à la percer), vous pouvez vous servir des huiles essentielles pour désinfecter :
    

Pour un adulte :


  • On met deux gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé (tea tree) sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec sur la cloque percée. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On se lave ensuite les mains.

Pour un enfant :

  • On met une goutte d’huile essentielle d’arbre à thé (tea tree) sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec sur la cloque percée. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On se lave ensuite les mains. L’enfant ne doit pas toucher la zone d’application pour ne pas risquer de se mettre ensuite de l’huile essentielle sur les yeux.
Pour soigner l’ampoule, l’aromathérapie vous sera utile : 

Pour un adulte : à faire 3 fois par jour pendant 7 jours :
  • On met deux gouttes d'huile essentielle de lavande aspic sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec sur l’ampoule. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On se lave ensuite les mains.
  • Ou bien : on met deux gouttes d’huile essentielle de lavande officinale sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec sur l’ampoule. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On se lave ensuite les mains.
Pour un enfant de plus de 7 ans : à faire 3 fois par jour pendant 7 jours :
  • On met une goutte d’huile essentielle de lavande aspic sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur la goutte pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec sur l’ampoule. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On se lave ensuite les mains. L’enfant ne doit pas y toucher pour ne pas risquer de se mettre ensuite de l’huile essentielle sur les yeux.
  • Ou bien : on met une goutte d’huile essentielle de lavande officinale sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur la goutte pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec sur l’ampoule. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On se lave ensuite les mains. L’enfant ne doit pas y toucher pour ne pas risquer de se mettre ensuite de l’huile essentielle sur les yeux.
Les courbatures

Vous pouvez en avoir dans la demi-journée ou la journée qui suit la marche, si votre corps n’a pas l’habitude de ces efforts. Soignez-vous alors avec les huiles essentielles :

Pour un adulte : à faire 4 fois par jour jusqu’à amélioration :

  • On met une goutte d’huile essentielle de romarin à camphre et une goutte d’huile essentielle de lavandin abrial sur une petite soucoupe, puis deux gouttes d’huile végétale par-dessus. On pose le bout des doigts d’une main propre (sauf le pouce) pour en prélever une petite quantité et on masse doucement la peau, sur la zone douloureuse. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On se lave ensuite les mains.
Pour un enfant de plus de 12 ans : à faire 3 fois par jour jusqu’à amélioration :

  • On met une goutte d’huile essentielle de romarin à camphre et une goutte d’huile essentielle de lavandin abrial sur une petite soucoupe, puis deux gouttes d’huile végétale par-dessus. On pose le bout des doigts d’une main propre (sauf le pouce) pour en prélever une petite quantité et on masse doucement la peau, sur la zone douloureuse. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On se lave ensuite les mains. L’enfant ne doit pas toucher la zone d’application pour ne pas risquer de se mettre ensuite de l’huile essentielle sur les yeux.
Pour un enfant de plus de 7 ans : à faire 3 fois par jour jusqu’à amélioration :
  • On met une goutte d’huile essentielle de cardamome et une goutte d’huile essentielle de myrte rouge sur une petite soucoupe, puis deux gouttes d’huile végétale par-dessus. On pose le bout des doigts d’une main propre (sauf le pouce) pour en prélever une petite quantité et on masse doucement la peau, sur la zone douloureuse. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On se lave ensuite les mains. L’enfant ne doit pas toucher la zone d’application pour ne pas risquer de se mettre ensuite de l’huile essentielle sur les yeux.
Conseils

 - Si vous avez l’intention de faire un effort conséquent, commencez doucement pour bien échauffer vos muscles.
- A la fin de votre marche, étirez vos cuisses et vos mollets.


Autres conseils pour la marche

 - Ne prévoyez pas une marche importante si vous avez un durillon ou un cor, ou si le pédicure vous en a débarrassé récemment.
- Les ongles de vos orteils ne doivent pas être trop longs ni trop courts, car ils buteront un très grand nombre de fois dans vos chaussures lors de la marche et deviendront douloureux. Il est préférable de les couper au carré pour éviter qu’ils ne s’incarnent ou ne forment des esquilles à la suite des chocs répétés.
- Après la marche, pas de bains de pieds prolongé : lavez simplement vos pied rapidement, et pas à l’eau trop chaude.
- Lacez bien vos chaussures pour que votre pied et votre cheville soient bien maintenus et pour éviter les frottements donc les échauffements, veillez à ce que la languette ne fasse pas de pli et reste bien centrée.


J'ai un aphte qui me fait mal

Cette petite lésion de la muqueuse buccale est douloureuse, un peu comme une sensation de brûlure, et elle peut gêner la déglutition. 

Est-ce qu'une prothèse dentaire vous blesse ? Est-ce que vous avez mangé un aliment que vous avez identifié comme favorisant les aphtes ? (Dans ce cas, supprimez cet aliment...)


On a le choix entre plusieurs huiles essentielles pour un aphte : huile essentielle de laurier noble, ou huile essentielle d’arbre à thé (tea tree), ou huile essentielle de Géranium rosat :

Pour un adulte : à faire 5 fois par jour jusqu’à disparition de l’aphte :
  • On met deux gouttes d’huile essentielle de laurier noble sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec sur l’aphte. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On peut aussi tremper un coton-tige dans l’huile essentielle sur la soucoupe et l’appliquer ainsi sur l’aphte. On se lave ensuite les mains.
  • Ou bien : on met deux gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé (tea tree) sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec sur l’aphte. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On peut aussi tremper un coton-tige dans l’huile essentielle sur la soucoupe et l’appliquer ainsi sur l’aphte. On se lave ensuite les mains.
  • Ou bien : on met deux gouttes d’huile essentielle de Géranium rosat sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur les gouttes pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec sur l’aphte. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On peut aussi tremper un coton-tige dans l’huile essentielle sur la soucoupe et l’appliquer ainsi sur l’aphte. On se lave ensuite les mains.
Pour un enfant de plus de 12 ans : à faire 5 fois par jour jusqu’à disparition de l’aphte :
  • On met une goutte d’huile essentielle de laurier noble sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur la goutte pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec sur l’aphte. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On peut aussi tremper un coton-tige dans l’huile essentielle sur la soucoupe et l’appliquer ainsi sur l’aphte. On se lave ensuite les mains. L’enfant ne doit pas y toucher pour ne pas risquer de se mettre ensuite de l’huile essentielle sur les yeux.
  • Ou bien : on met une goutte d’huile essentielle d’arbre à thé (tea tree) sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur la goutte pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec sur l’aphte. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On peut aussi tremper un coton-tige dans l’huile essentielle sur la soucoupe et l’appliquer ainsi sur l’aphte. On se lave ensuite les mains. L’enfant ne doit pas y toucher pour ne pas risquer de se mettre ensuite de l’huile essentielle sur les yeux.
  • Ou bien : on met une goutte d’huile essentielle de Géranium rosat sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur la goutte pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec sur l’aphte. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On peut aussi tremper un coton-tige dans l’huile essentielle sur la soucoupe et l’appliquer ainsi sur l’aphte. On se lave ensuite les mains. L’enfant ne doit pas y toucher pour ne pas risquer de se mettre ensuite de l’huile essentielle sur les yeux.
Pour un enfant de plus de 7 ans : à faire 5 fois par jour jusqu’à disparition de l’aphte :
  • On met une goutte d’huile essentielle de laurier noble sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur la goutte pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec sur l’aphte. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On peut aussi tremper un coton-tige dans l’huile essentielle sur la soucoupe et l’appliquer ainsi sur l’aphte. On se lave ensuite les mains. L’enfant ne doit pas y toucher pour ne pas risquer de se mettre ensuite de l’huile essentielle sur les yeux.
  • Ou bien : on met une goutte d’huile essentielle d’arbre à thé (tea tree) sur une petite soucoupe. On pose un doigt propre sur la goutte pour en prélever une petite quantité et on tapote la peau avec sur l’aphte. On renouvelle l’opération tant qu’il reste du liquide sur la soucoupe. On peut aussi tremper un coton-tige dans l’huile essentielle sur la soucoupe et l’appliquer ainsi sur l’aphte. On se lave ensuite les mains. L’enfant ne doit pas y toucher pour ne pas risquer de se mettre ensuite de l’huile essentielle sur les yeux.

Si l'aphte est trop important ou résiste à l'aromathérapie, il faut consulter un médecin.